Défi: le mois sans alcool

Comme tout bon épicurien, ma femme et moi-même aimons le vin. Et au-delà de la boisson en tant que telle, j’aime beaucoup l’œnologie, la viticulture, le secteur du vin et les valeurs qu’il véhicule. Nous apprécions boire de temps à autre un verre durant le diner (avec modération bien sûr).

Au moment où je vous écris, nous venons de terminer notre deuxième défi sans alcool, 28 jours exactement. La première édition était il y a 6 mois, après les vacances d’été, pendant lesquelles les excès gastronomiques avaient été nombreux. Il y a quelques jours, je réécoutais un extrait d’un podcast de Tim Ferris avec Richard Branson le célèbre PDG de Virgin. Ils échangeaient sur l’alcool, ses risques d’accoutumance et les périodes volontaires sans consommation. Cela m’a d’autant plus motivé à écrire sur nos expériences de mois sans alcool.

«l’alcool de ce soir c’est emprunter du plaisir de demain».

Pourquoi ces périodes sans alcool ?

  1. Comme vous pouvez vous en doutez, la santé est la première motivation de ce défi. Personnellement, je me sens en bien meilleur forme physique, surtout le matin au réveil. Au lendemain d’un repas arrosé par contre, même d’un seul verre (l’âge sans doute), je ne me sens pas aussi frais le matin. Je ne saurais vous dire si ce que je ressens est purement psychologique ou s’il existe une vraie relation de cause à effet quant à l’ingestion/digestion d’une petite quantité d’alcool et ma forme physique. Je n’ai pas encore étudié le sujet en profondeur. Bien sûr vous avez dû lire dans des journaux beaucoup d’articles sur des études scientifiques vantant les bienfaits de la consommation d’un verre de vin rouge quotidien. Je ne peux remettre en question ces résultats, mais je préfère être à l’écoute de ce que me dit mon corps et je reste toujours assez sceptique (mais ouvert) quant à ce genre de résultats, ne sachant pas toujours qui a diligenté l’étude.
  1. Outre le côté Santé de cet exercice, je vous incite aussi à vous poser les deux questions suivantes : Depuis quel âge consommez-vous de l’alcool ? Quelle a été votre période la plus longue sans consommation ? A partir de là, il est bon de se demander si une certaine accoutumance ne s’est pas installée tout au long de ces années. Le défi sans alcool sera donc un très bon test. Vous serez mis en face de la réalité car je peux vous dire que beaucoup de gens se défilent en prétextant qu’ils savent qu’ils n’ont pas d’accoutumance et qu’ils peuvent s’en passer facilement. Curieusement, ils ne relèvent jamais ce défi…
  1. Mon autre motivation et sans doute celle que je préfère, j’adore venir à bout de ce genre de petit défi. J’ai la fierté d’avoir accompli un objectif, cela renforce la confiance en soi. De plus, j’améliore ma capacité à savoir dire non, et garder mes priorités au-dessus du consensus social qui nous oblige sans cesse à dire oui à notre entourage pour leur faire plaisir.
  1. Enfin un constat, comparée à notre première expérience, cette dernière nous paraît bien plus facile. En effet au mois de Septembre, nous avions quelques petites envies de Rioja au moment du dîner. Or, ce mois-ci, pas du tout.

Voilà des raisons suffisantes qui nous incitent à nous lancer dans un défi de ce type. Mais comme je l’ai déjà indiqué dans mon article sur la routine matinale, au-delà de la volonté et du pourquoi, nous avons besoin de définir le comment et l’environnement qui nous permettra d’atteindre cet objectif.

Se créer un environnement propice est essentiel

Dans le cas de notre défi sans alcool, si vous continuez à fréquenter vos amis, qui eux continuent de boire (avec modération je précise), ou que vous allez dans des restaurants où un bon verre de vin se refuse difficilement avec les mets servis, je peux vous certifier que la pression en vous va monter d’un cran. Vous sentirez un combat interne entre votre volonté de bien faire et votre vous « inférieur » (je compte développer plus tard cette notion de soi « supérieur » et soi « inférieur »).

Nous savons que la volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour mener à bien ses priorités. La volonté est comme un muscle, plus vous l’utilisez, plus elle a tendance à fatiguer, et c’est à ce moment que vous pouvez flancher. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de vous créer un environnement propice à la réussite de ce défi !!

Je sais tout à fait ce qu’il se passe quand nous allons au restaurant ou diner chez des amis et que vous annoncez votre décision de ne pas boire d’alcool. Si vous ne spécifiez pas que celle-ci est motivée par une raison de santé ou par religion, ils feront tout pour partager un petit verre de ce fantastique Chablis, du moins dans un premier temps. Dans ces moments, savoir dire non et rester concentrer sur ses buts est un atout majeur !! Donc, malheureusement quitte à passer pour un rabat joie, durant ces périodes mieux vaudra prétexter trop de boulot, de la fatigue ou d’autres engagements si vous voulez être sûr de tenir l’engagement avec vous-même.

* Deux petits conseils afin d’améliorer vos chances de succès *

  1. Si vous faites ce défi pour la première fois, faites-en sorte d’avoir à la maison le moins d’alcool possible.
  2. Si vous devez impérativement vous rendre à une soirée/événement et que vous ne voulez pas boire de l’alcool sans subir la pression des invités, faites-vous servir dans un verre à champagne une eau pétillante ou Schweppes avec un sirop, l’effet est assuré on vous laissera tranquille !!! Le Virgin Mojito fonctionne très bien aussi mais, pour ma part, il contient trop de sucres, ce qui ne cadre pas avec ma conception d’une alimentation saine.

Finalement ce que nous pouvons retirer de ces expériences, c’est une meilleure forme physique et mentale accompagnée d’une certaine dose de fierté. J’aimerais continuer cette deuxième édition plus longtemps mais nous partons au ski avec des amis pour deux semaines et je sais pertinemment que l’environnement ne sera pas du tout propice. Donc plutôt que de nous faire souffrir durant ces vacances (franchement à force d’habitude on ne peut plus parler de « souffrance », mais oui c’est dommage de ne pas partager cela avec ses amis), nous en profiterons avec modération (des vins chauds !). Cependant, je prends l’engagement de recommencer d’ici le mois de juin pour un mois supplémentaire ou plus (on peut continuer longtemps comme ça à présent, plus qu’un simple défi, on est en train de revoir nos habitudes de vie).

Et vous ? Avez-vous déjà tenté l’expérience ?

Agissez et partager !!

Hasta la Proxima ! Mr LittleRocks

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.