Changer ses habitudes sans lutter

Dernièrement j’ai lu un article sur comment changer ses mauvaises habitudes. Je l’ai envoyé à deux amis et il s’est avéré que eux connaissaient déjà la méthode dont un à qui elle a permis d’arrêter de fumer. J’avais trouvé cette technique assez bluffante par sa simplicité, je me suis dit que je devais en parler dans un petit article.

Notre esprit ne comprend pas la négation. Plus on tentera de ne pas faire quelque chose, plus notre esprit y pensera. Toute résistance est vaine. Par exemple, si je vous dis d’imaginer un nain de jardin; ça y est, vous l’avez bien en tête avec sa barbe et son bonnet rouge? Maintenant je vous dis de ne plus y penser, stop, arrêtez d’y penser. Que se passe-t-il ? Vous êtes bien sûr toujours en train d’y penser, et avant que ce gentil nain ne vous quitte il vous faudra un certain temps, surtout si vous vous acharnez à penser à le faire disparaitre de votre esprit. Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seuls, c’est le cas pour tout le monde. Plus nous essayons de ne pas penser à faire quelque chose, plus nous y pensons. J’adore le fonctionnement de notre cerveau ! D’ailleurs pour ceux qui ont des enfants, ça doit vous rappeler des bons moments. On sait que l’esprit des enfants n’interprète pas le non avant un certain nombre d’années. Combien de fois je dois reformuler mes phrases avec mon fils; si j’utilise « ne fais pas ça », il continue, par contre « arrête de faire ça » fonctionne beaucoup mieux. On en revient à ce que je disais plus haut, l’esprit n’arrive pas à visualiser les situations via une formulation négative. Si je vous dis « ne tombe pas dans la piscine », comment l’esprit peut imaginer l’action de ne pas tomber. Cela veut dire rester immobile ? continuer de marcher ? Pas évident. Pour en revenir au phénomène du cerveau qui n’arrête pas de penser à une action à laquelle on ne veut plus penser, celui-ci a un nom : la théorie du processus ironique. Pour résumer, cette théorie nous dit que tous nos efforts afin de changer nos mauvaises habitudes en résistant à celles-ci échouent.

« Ce à quoi vous résistez non seulement persiste mais grossit » Carl Jung

Ce psychanalyste nous dit qu’essayer de résister à une habitude est inefficace et devient douloureux plus on persiste. C’est pas très excitant ni encourageant tout cela. Que pouvons-nous donc faire à la place ?

La solution est relativement simple, il faut tromper votre cerveau quand votre mauvaise habitude refait surface. Plutôt que de lutter, penser à faire autre chose.  Au final ne résistez plus, remplacez. Par exemple, si vous voulez arrêter de perdre votre temps sur Facebook,vous pouvez essayer d’aller marcher, lire un livre, faire des muscles-up (petit clin d’oeil à Nicolas), aller boire un verre d’eau, peler une pomme. Faites seulement quelque chose qui vous plait, et qui vous empêche de sombrer dans votre travers.

Si vous devez retenir deux choses de cet article : Pensez positif.  Ne résistez plus, mais remplacez !!

Bonus : Si vous voulez percer un peu plus les mystères de notre cerveau, je vous recommande :

 

Hasta la Proxima ! Mr LittleRocks

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.