Ce que je fais pour tenir ma famille éloignée du SUCRE

On le sait et l’entend partout maintenant, le sucre est nuisible pour la santé, je ne vous apprend rien. Il suffit d’ouvrir n’importe quelle page santé sur le web pour lui trouver un article pointant ses effets néfastes sur le corps et aussi le cerveau. On évite donc de saupoudrer nos fraises avec. Mais quelle tristesse pour nos repas! Si j’ai décidé d’éviter le « satan blanc » de mon quotidien, je me réserve quand même des petits plaisirs culinaires. Voici comment je fonctionne à présent sur le sujet des desserts & chocolats. Pour les gourmands comme moi, c’est par ici!

Vous savez, j’ai toujours été une grosse consommatrice de sucre avant, je savais bien que c’était pas très chrétien d’en consommer autant, mais je n’avais pas trouvé des arguments assez convaincants pour me faire changer d’avis (disons que je n’en avais pas cherché non plus). Je suis même allée jusqu’à ouvrir une boutique à Madrid qui faisait des cookies tout chauds sortis du four avec le chocolat fondant partout dessus dedans, qui rendaient accroc certaines clientes dont moi-même au passage. Je n’aurai pas pu vendre un produit dont je n’étais pas follement amoureuse. Mais quand j’y repense, OMG tout ce sucre, et si c’était à refaire, je le ferai d’une façon beaucoup plus saine.

#cookies#dramecalorique#repentir

Bref, le fait est, quand je suis tombée enceinte, j’ai commencé à devenir pénible et tout critiquer remettre en question tout un tas de choses, notamment notre alimentation. J’ai fait beaucoup de recherches sur la nutrition, pour trouver des équivalences dans les desserts qui flatteraient aussi bien nos papilles que le sucre blanc. J’en ai appris plus avec  » Serons nous immortels » de Ray Kurzweil et Terry Grossmann que n’importe quelle autre source sur le sujet. Là j’ai été effarée de lire le passage concernant le sucre. Je ne vais pas vous faire une fiche de lecture sur cet ouvrage transhumaniste – d’abord parce que si le sujet de la bio- et nano-technologie vous intéresse, je vous recommande fortement de le lire – mais seulement vous rappeler ce qui arrive quand on mange trop de donuts:

« Le SM (syndrome métabolique, maladie développée par l’excès d’ingestion de sucre) peut vous faire vieillir rapidement et vous prédispose à toute une série de maladies potentiellement catastrophiques, y compris les trois grandes, les maladies cardiaques, le cancer et la maladie d’Alzheimer, tout aussi bien que le diabète, l’hypertension, de nombreuses maladies neurologiques et l’arthrite. »

Ça fait quand même beaucoup pour du sucre. Humm….toujours envie des donuts ??

 

Bref, comment je fais pour tenir ma famille éloignée du sucre ?

  • Je limite au mieux l’achat de produits sucrés: faire ses courses quand on a le ventre plein m’aide à ne pas céder aux sirènes intérieures de la gourmandise. Je rapporte à la maison un maximum d’ingrédients FRAIS pour préparer les repas, je précise, du salé, pas des schokobons. Avec une LISTE oui, vous savez ce bout de papier volant qu’on ne suit finalement pas car on préfère faire ses courses au feeling… Et je traque les éventuels produits non achetés en rayon frais susceptibles de recevoir un ajout de sucre, même là où on ne l’attend pas; sauces salées préparées, yaourts à boire, légumes surgelés (!), voir dans du saucisson (non mais du saucisson quoi !!)… Malheureusement il y en a quasiment partout et il faut passer un siècle à lire les compositions des produits, c’est chiant à mourir mais je ne vois pas comment faire autrement. Peut être avez vous une idée ?

 

  • Je m’autorise du sucré de temps en temps à l’extérieur ça reste occasionnel, ou pendant le petit déjeûner. Idem pour mon fils, je fais en sorte de lui coller un bon gros goûter dans le ventre à la sortie de l’école et il pense alors à jouer plutôt qu’à quémander des bonbons à un kiosque.

 

  • Je n’achète surtout pas de produits « light », qui envoient un faux signal au cerveau et qui ne nous permettent pas de déshabituer du sucre (en déclenchant la production d’insuline), pas franchement très sains pour la santé ( petit article intéressant, à creuser )!. D’ailleurs, je ne les supporte plus, mon estomac se tort dans tous les sens quand j’en prend. Je préfère encore me faire plaisir avec une vraie tarte aux pommes, de temps à autre.

 

  • A la maison, dans mon épicerie vous ne trouverez jamais de bonbons, peu de boissons sucrées (notre fils n’aime pas spécialement ça et nous ne souhaitons pas inverser la tendance). Il aura tout le temps pour découvrir tout ça aux anniversaires des copains. J’achète rarement des gâteaux, si j’en veux j’en prépare. Quand il faut faire un effort, ça décourage. C’est le but, et ça évite de se gloutonner des Schokobons sur une envie. A portée de main, c’est trop tentant, et moi la première travaillant depuis la maison (et dans la cuisine, en plus!) je résiste durement à cette torture. Alors j’ai décidé de remplir nos placards avec des farines variées et autres ingrédients de pâtisseries pour du fait maison quand l’envie m’en prend. Et franchement, c’est une technique qui marche. L’envie passe. De plus, préparer soi même des gâteaux ou desserts, ça a le gros avantage de pouvoir contrôler ce qu’on y met! 

 

  • A ce sujet, j’utilise des alternatives au sucre blanc, que ce soit plus nutritif ou moins calorique, toutes les raisons me paraissent bonnes pour le remplacer. Mes remplaçants préférés sont le sucre complet muscovado (panela), sirop d’érable (on peut le trouver sous forme de cristaux) pour leur délicieux parfum. Les dattes Medjoul ou bananes écrasées bien mûres me servent beaucoup pour donner du goût à mes préparations – évidemment je n’ajoute rien d’autre. Le sucre de bouleau ou xilitol me parait très intéressant car il est aussi entièrement naturel et contient deux fois moins de calories que le sucre raffiné. Le miel évidemment est un délice rempli de bonnes choses, mais comme ce qui a été cité avant, il s’agit bien de sucre donc il ne faut pas en abuser .. Alors: !
  1. Je divise les doses de sucre par 2 ou presque dans une recette.
  2. J’utilise de la stévia (le prendre le plus pur possible – et attention aux arnaques – en feuilles ou en poudre), qui est incroyable car on le sait il y a 0 calories – mais valable pour les préparations sans cuisson. Je ne suis pas fan de son goût anisé, qui prend le dessus sur les autres saveurs.
  3. Je fais revenir des poires ou des pommes dans une poêle avec de l’huile de coco et des épices ( vanille, cannelle, cinq épices…) à feu doux pendant 30 à 40 min. Tout le sucre des fruits ressortent. A part faire de chouettes compotes, ça me permet de les réutiliser dans un cake par exemple, pour qu’il reste moelleux et sucre le tout.
  4. Je prend un fruit comme une orange en dessert, on n’y pense pas souvent, mais c’est excellent et très rafraichissant.

 

Voilà, ça donne le choix! Alors, souvenez vous tous les problèmes que le sucre cause sur un long terme, alors si vous n’êtes pas convaincu… Mais rappelez vous d’une chose; c’est parfois bien d’arriver à dire non à un dessert sans frustration quand on est au restaurant; un peu dur au début, puis l’envie nous passe, puis cela devient une habitude. Mais le plus travail reste à mon sens chez soi, c’est encore une question de façonner son environnement pour avoir celui qu’on veut exactement, un environnement propice pour mener une vie plus saine (voir Cf article http://littlerocksblog.com/index.php/2018/04/06/changer-ses-habitudes-sans-lutter/). 

Mrs LittleRocks

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.