Indépendance financière : la bonne méthode pour l’atteindre

« Être riche c’est avoir de l’argent. Être fortuné c’est avoir du temps » Margaret BONNANO.

 

Nous passons notre vie à travailler en attendant l’âge de la retraite, qui malheureusement s’éloigne d’année en année, pour enfin profiter de la vie, ou ce qui en restera, mais sans savoir dans quel état physique. Aux Etats-Unis, la communauté des FIRE (financially independant & early retiree) est très répandue (il existe même un salon sur le sujet). Le but de cette communauté est de faire prendre conscience aux gens que travailler de 9h à 18h toute sa vie n’est pas une fatalité, il existe d’autres chemins. Attention quand on parle de retraite anticipée, il ne faut pas y voir une vie où l’on arrête tout pour simplement buller sur une plage avec un cocktail et ce tous les jours de l’année ! Non ! Le but est de pouvoir vivre une vie tout à fait décente sans trop d’excès mais avec une gestion de son temps optimale entre sa famille et ses passions, qui peuvent devenir aussi sources de revenu. En fait le but est d’avoir une certaine liberté financière pour pouvoir s’épanouir pleinement autour de ses propres valeurs.

Comment être indépendant financièrement et profiter d’une retraite anticipée ? Quel capital faut-il ?  1M€ ? 5M€ ?  25M€ ? Plus ?

( N’hésitez pas à répondre à notre sondage en bas de l’article!)


J’ai passé beaucoup de temps à travailler sur le sujet pour nous-même, avant de prendre la décision de nous lancer dans cette aventure. Je vais donc vous aider à trouver votre réponse, car chaque cas est différent. En fait tout dépend surtout de quoi et comment vous voulez vivre.

Voici les étapes qui, selon moi, vous permettront d’atteindre cette indépendance financière pour une retraite anticipée.

1/ Le plus évident mais important : Mettre de l’argent de côté doit être la première action que vous devez mettre en place avec vos revenus.

Dépenses = Revenus – Épargne

et non pas  Épargne = Revenus – Dépenses.

Pour résumer Épargnez puis dépensez ce qui reste et non pas le contraire. Plus gros sera le pourcentage d’épargne par rapport à votre salaire, le plus vite vous aurez un patrimoine important pour être indépendant financièrement ou vous permettre une retraite temporaire pendant votre carrière ou bien encore essayer de développer un projet perso qui vous tient à cœur.

– Pour ceux qui sont très cigales, je vous conseille vivement de liquider toutes vos dettes de consommation (carte de crédit, prêt à la conso, prêt pour la voiture). Sans ce premier pas, il vous sera impossible d’épargner suffisamment.

 

Explications du tableau ci-dessus : Si vous gagnez 50 K€ net par an, et que vous économisez 50%, cela veut dire que vous vivez avec 25k€ par an. Par conséquent au bout de 10 ans vous aurez économisé 10 ans de train de vie. Si vous gagnez 50 K€ net par an, et que vous économisez 70%, cela veut dire que vous vivez avec 15k€ par an. Par conséquent au bout de 10 ans vous aurez économisé 23,3 ans de train de vie. Bien sûr, cela ne prend pas en compte, l’appréciation du capital placé, l’inflation ni un changement de situation familiale.


 

2/ Réduisez vos dépenses, tenez un budget serré, même si vous gagnez bien votre vie. Pourquoi gaspiller en surconsommant ? Prendre exemple sur les minimalistes : un exemple, maisons moins grandes donc moins d’entretien, moins de meubles pour remplir toutes les pièces, moins d’espace pour stocker toutes les choses qu’on achète sans réfléchir, sur des coups de tête (achats impulsifs). Les choses comblent seulement l’espace réel mais pas les manques spirituels. Réfléchir au pourquoi de l’acte d’achat : est-ce une réelle nécessité ? Pour qui achetons-nous ? Pour autrui c’est à dire pour le blason social, pour paraitre ? Ou vraiment pour nous même ? *(Miss LittleRocks a d’ailleurs écrit un article sur le sujet).

 

3/ Bien choisir son lieu de vie. Plus vous habiterez dans les grandes villes à « la mode », plus il sera difficile d’obtenir cette indépendance financière. Voici un comparatif assez complet entre Paris et une grande ville de province que j’ai établi pour donner une idée, dans le cas de salaires annuels bruts de 250 000€ pour une famille de 4, vivant en location. Nous nous sommes basés sur un niveau de dépenses parisiennes, dont certaines mais pas toutes sont calquées sur les nôtres -par exemple (je précise; on est loin d’avoir ce train de vie actuellement), scolarité en école Montessori. J’ai volontairement pris des revenus bruts élevés pour vous montrer que même avec cela, ce n’est pas si facile de mettre de l’argent de côté. Plus nos revenus augmentent plus nous avons tendance à adapter le train de vie qui va avec. En d’autres termes plus nous gagnons, plus nous dépensons.

N’hésitez pas à le reprendre et l’adaptez à votre situation. J’insiste bien sur le fait que c’est adaptable à tout niveau de salaire.

IR: impôt sur le revenu
TH: taxe d’habitation

 

4/La règle des 4% de retrait.

Quand vous aurez trouvé avec quel montant de dépenses annuelles vous vous sentez confortables, vous pourrez ensuite calculer le capital qu’il vous faut pour vivre votre vie d’indépendance financière. Il suffit d’utiliser la règle des 4%de retrait. En utilisant cette règle, il vous faut donc 25 fois vos dépenses annuelles en Capital. En effet, empiriquement, en utilisant chaque année 4% de son patrimoine on peut vivre ainsi jusqu’à la fin de sa vie. Il va de soi que ce patrimoine doit travailler, il doit être investi. Le mieux serait d’avoir une bonne partie en actions, surtout si vous êtes jeunes, (au moins 50%/60 %) via des trackers diversifiés (USA, Europe, Chine) par exemple; mais attention en ce moment les valorisations des indices sont assez élevées, je préfère donc pour ma part, acheter des actions au cas par cas. Si vous êtes familiers avec l’analyse des sociétés, ouvrez plutôt un compte du type Interactive Brokers et faites votre shopping. Je ne recommande pas trop les fonds d’investissement car beaucoup d’entre eux ont des commissions trop élevées ce qui réduit énormément la performance et pire encore beaucoup de gestionnaires de fonds n’ont pas d’argent investi dans leur propres fonds (je pense ici aux fonds des banques, ou les managers sont de simples salariés donc, pas de « skin in the game« ). A l’instar de ce que je disais dans un article précédent, les conseilleurs ne sont pas les payeurs, ou, il ne faut jamais manger les plats du chef si lui-même ne les mange pas. Enfin, comme il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, vous pouvez investir le reste en obligations d’Etats à long terme et/ou en immobilier physique (avec de bons rendements) ou en immobilier côté (attention là encore les valorisations sont assez tendues). (Je reviendrai plus en détail sur les différents supports d’investissement dans de prochains articles)

D’où sort ce chiffre magique de 4% de retrait ? On peut raisonner de façon assez simple comme suit : Votre patrimoine est investi en actions et autres actifs. Ils paient des dividendes et leurs prix s’apprécient d’un rendement annuel de 7%, avant inflation. L’inflation rogne 3% en moyenne, ce qui nous donne 4% à dépenser de façon assez sûre, pour toujours.

Je sens déjà certains d’entre vous s’exciter sur leur clavier en disant que les actions montent puis baissent, que l’inflation peut être très élevée comme très faible. Nous avons connu des périodes difficiles comme euphoriques durant des décennies et quelles que soient les situations :  guerres, guerre froide, crises financières, abandon de l’étalon or. Donc vous vous dites certainement qu’il vaut mieux partir en retraite anticipée à un moment où les actions ne sont pas chères et avec une période faste qui s’en suit. Malheureusement, il est impossible de timer/prédire le marché, c’est d’ailleurs la meilleure façon de perdre de l’argent dessus, par contre c’est la meilleure façon d’enrichir votre banque ou votre broker en payant des commissions d’achat/vente. D’ailleurs ce ne sont pas eux qui « conseillent » de changer régulièrement vos allocations d’actifs ??!!

Si vous voulez être rassurés sur ce qui peut vous arriver à long terme, je vous conseille de lire le travail de recherche Trinity study et cet article sur le sujet. De plus vous pouvez faire des simulations d’allocations d’actifs avec votre patrimoine et sur combien d’années vous comptez vivre de vos rentes sur le site suivant Firecalc.

Enfin si vous êtes toujours frileux, vous pouvez prendre une autre marge de sécurité en utilisant le taux de 3% (personnellement j’utilise plutôt celui-ci). Ce taux avec des dépenses bien contrôlées vous permettra de voir qu’il vous est possible d’être indépendant financièrement.

 

5/ A partir de là, il vous faut calculer votre patrimoine : Que prendre en compte ?

Tous vos comptes bancaires, investissements immobiliers, boursiers et autres. Oubliez voitures, arts ou objets de luxe ; ils ne produisent pas de cash flows, leur liquidité est inexistante ou bien ils se dévaluent avec le temps. A tous ces actifs vous devez déduire toutes vos dettes. Cela vous donnera ce qu’on appelle votre actif net.

* Faut-il incorporer sa résidence principale dans le calcul ? C’est la grande question qui fait débat. En réalité votre résidence est un coût, ou vous avez encore un crédit dessus et elle vient augmenter vos dépenses annuelles via les intérêts que vous payez soit vous n’avez plus de dette donc vos dépenses annuelles sont plus faibles. La valeur de votre résidence principale a vraiment une importance si vous vivez dans une ville comme Paris et que vous comptez déménagez dans une ville où les prix de l’immobilier sont plus abordables, ce qui vous permettra alors de dégager des liquidités entre la vente et l’achat d’une nouvelle résidence principale moins chère.


Donc, pour résumer:

  • Vous avez besoin de vos dépenses annuelles nettes, c’est à dire tous vos coûts de vie diminués des sources de revenus autres que les intérêts, dividendes ou loyers, par exemple revenus de votre blog ou d’une activité quelconque que vous pourriez avoir.
  • Votre actif net.

A partir de là vous multipliez vos dépenses nettes annuelles par 25, si vous optez pour la règle des 4%, ou 33 si vous êtes plus conservateur et qui correspond à la règle des 3%. Si nous prenons un exemple : vous avez besoin de 50K€ par an pour vivre, vous aurez donc besoin d’un patrimoine de 50 000×25 soit 1 250 000€ ou 1 650 000€ en utilisant 33.

Voilà vous avez ici de réels métriques sur lesquels vous pouvez vous baser si vous avez envie de vivre de façon autonome, notamment pour quitter le salariat afin d’employer votre temps différemment.

Bien sûr il est impossible de tout prévoir dans le futur mais parfois dans la vie, il faut savoir prendre des petits risques et avoir confiance en soi afin de s’épanouir et de profiter réellement de son temps.

Avec quel montant de patrimoine vous considèreriez-vous indépendant financièrement ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

Hasta la Proxima ! Mr LittleRocks

Vous aimerez sans doute

4 comments

  1. Bonjour,

    Je suis journaliste au Figaro (société). Je me permets de vous contacter car je réalise un article sur le frugalisme en France et je cherche différents témoignages à ce sujet. Serait-il possible d’échanger sur la question ?

    Je vous remercie par avance,

    Clotilde Costil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.