Genki, les notions japonaises qui apportent du sens à votre vie

Comme chaque début d’année, les bonnes résolutions sont à l’honneur. Personnellement, j’ai bien dû en prendre autrefois mais je les ai inévitablement oubliées en cours d’année, c’est pour dire! En fait, je pense qu’une année aboutie tient davantage de la progression dans ses projets personnels et professionnels, ignorant bien ces 12 petits mois pour se réaliser. Oui il faut être patient. Autant s’y mettre le plus vite possible puisque la route est longue. Mais avez vous déjà entendu parler du Comment, l’art et la manière de persévérer et mener à bien ses projets ? Vous avez sûrement entendu ou lu ces paroles efficaces du maître taoïste chinois Lao Tseu :

Le but n’est pas seulement le but,
Mais le chemin qui y conduit.

Entreprendre avec passion induit par là-même une attitude spécifique pour s’accomplir et réaliser ce vers quoi l’on tend. Dernièrement, j’ai lu (et relu) un petit ouvrage nommé « Genki, les dix règles d’or des japonais » de Nicolas Chauvat (Editions Jouvence). J’étais curieuse et je me sentais concernée par les notions abordées, surtout 4 d’entre elles que j’interprète plus personnellement ci-dessous. Si elles invitent à agir intentionnellement, elles aident aussi à définir quelle personne souhaite-on être.

Et justement, comme Janvier nous pousse à repartir d’un bon pied, je suis persuadée que cet ouvrage va vous apporter, comme il m’a apporté, pleins de bonnes ondes pour amorcer 2019!

 


 

GENKI,

l’art de rester en forme en préservant son énergie

 

J’aime beaucoup la perception de l’énergie, comme ressource limitée (ce qui est le cas!) et qu’il ne faut donc pas gaspiller. On fait alors avec la base que l’on a. On tente de s’améliorer petit à petit. On se concentre que sur certaines tâches pour assurer, et on relâche la pression sur le reste.

Personnellement, je ne suis pas une pile électrique comme certains. J’ai vraiment besoin de fonctionner tel quel en me concentrant sur des points précis. Sinon je finis la journée en mode survie! Par exemple, je fais du sport 4 à 5 fois/semaine pour augmenter mon métabolisme, renforcer mon immunité etc… Bref, le but étant d’avoir l’énergie d’une lionne tous les lundis matins, un vrai booster pour commencer la semaine :). Après ma séance, la fatigue musculaire n’a pas encore le temps de s’installer et ça me laisse de belles heures de travail abordées toujours positivement! A noter que, depuis que je fais régulièrement du sport, et surtout en cette période hivernale, je n’ai ni eu besoin de prendre des compléments alimentaires, ni besoin d’aller rendre visite à un médecin à cause du syndrome du bonhomme en mousse 🙂

La motivation est drainée par l’énergie physique (donc, l’importance d’adopter une routine sportive), elle même entraînée par… ce que vous mangez! Aussi, avant d’aller prendre des vitamines ou quoi que ce soit, je regarde dans mon assiette s’il y a les bonnes choses pour donner cette énergie à mon corps; du vert, des fibres, des fruits secs, du bon gras et de la protéine, bref beaucoup d’alcalin, beaucoup d’eau…

En gros, je m’appuie quotidiennement sur ces trois ressources essentielles : une alimentation adaptée, une activité physique régulière et un coucher tôt de temps en temps en semaine (mais alors vraiment tôt!) pour être sûre de bien récupérer. Ca peut paraître banal, mais le mettre RÉELLEMENT en pratique est un exercice difficile!

 

 

JIYU,

ou comprendre ce qu’est la véritable liberté.

 

Jiyu s’articule autour de la problématique suivante: comment être maître de notre vie si on n’arrive pas à contrôler nos envies ? On pense faire des choix propres, et pourtant ils sont  inconsciemment guidés par nos émotions, nos inquiétudes. Le marketing et la publicité ont parfaitement compris comment fonctionnait l’humain, en orientant le plus souvent notre façon de consommer. On le sait au fond de nous même, quand on se trouve mille raisons pour acheter un énième pantalon, c’est que ce n’était pas vraiment nécessaire… Au-delà du simple shopping, on est influencé par tout et tout le monde, y compris ses proches (surtout parce que l’affect rentre en compte). Il est très difficile de se faire une opinion objective d’une situation si on n’a pas lu différentes sources d’informations; un avis et son contraire. A partir d’un champ d’informations, on va pouvoir commencer à prendre de la distance et à penser par soi-même. Nos décisions de vie les plus importantes en dépendent.

Se créer un environnement avec des règles est une bonne façon d’éviter la « dictature des envies » et des envies d’autrui. Grâce à celui-ci on se construit son propre monde, sa propre liberté. C’est ce qu’on tente de faire avec notre routine matinale et sportive, qu’on essaie de continuer quelque soit le moment et l’endroit. C’est ainsi qu’on peut vivre intentionnellement et indépendamment. Cela peut paraître un carcan et une restriction de liberté mais c’est en fait tout le contraire.

On peut admettre qu’on est aujourd’hui libres physiquement, mais c’est en réalité un état d’esprit qu’on doit développer au fil du temps. Jiyu insiste sur cette progression dans le temps. On peut se détacher des choses en premier lieu, s’affranchir de certaines situations, parfois de personnes. Mais la vraie liberté ne se voit pas, elle se ressent, avec un degré différent selon chaque personne.

 

 

GAMBARU,

le respect de la persévérance

 

Cette notion exprime le besoin de rester concentré sur une tâche, de focaliser son intention jusqu’au bout. Gambaru insiste beaucoup sur la persévérance. C’est souvent ce qui fait la différence entre ceux qui réussissent et les autres. Pas l’intelligence, pas l’astuce, pas le « talent », mais la ténacité et la patience. Le progrès n’est pas linéaire, il ne se voit pas tout de suite mais il est exponentiel avec le temps. Chaque minute passée prend de plus en plus d’importance sur le long terme. C’est difficile à accepter et c’est encore plus frustrant dans notre société actuelle où on nous fait croire que les fruits de notre travail s’obtiennent facilement et rapidement.  »

Pour ma part, je suis une personne créative, toujours à la recherche de nouvelles pistes à explorer. C’est aussi ce trait de caractère qui me pousse à écrire, dessiner ou trouver des solutions à un problème. Mais c’est aussi à cause de ça que je me disperse parfois dans mes projets. Mon chemin devient alors un peu plus hasardeux, et freine sa finalité. Je sais que depuis longtemps j’ai besoin de canaliser cette énergie pour maintenir ma trajectoire:). Lire les lignes abordant cette qualité ne fait que confirmer que je dois davantage la développer.

 

 

MUDA,

ou aller à l’essentiel

 

Vivant dans un pays aux ressources rares et aux désastres naturels fréquents, les japonais ont hérité d’une philosophie de vie basée sur le non-gaspillage de ses ressources (humaines, notamment). Savoir mettre de l’ordre dans sa tête pour se soustraire à des actions inutiles pourrait bien nous éviter de se perdre en chemin… tiens, cela me rappelle Gambaru! Ces notions sont interconnectées. Muda va plus loin en invitant à prendre le temps de la réflexion pour repérer et éliminer l’inutile. Mais dites donc, on ne serait pas en plein minimalisme ?

 

Personnellement, je suis de plus en plus influencée par cette philosophie de vie qui invite à se délester du superflu, dans tous les domaines que ce soit. Elle permet d’y voir tellement plus clair! Alors, cela a commencé par mon dressing. Puis toutes les choses matérielles non nécessaires chez nous. Et maintenant avec mon entourage; faire plus simple, ne plus se prendre la tête, en profitant du moment présent avec eux. A suivre…

 

 


 

 

Voilà mon humble moi s’est exprimé sur ces notions qui me paraissent essentielles dans la vie. Consulter cet ouvrage de temps à autre m’aide à me recentrer pour m’épanouir et réaliser mes projets. Car c’est difficile d’avoir du recul sur soi pour garder une bonne direction:)  Surtout quand les proches nous disent régulièrement de se « faire plaisir », excuse phrase un peu trop utilisée pour justifier notre façon d’agir aujourd’hui.

Le livre en parle de façon plus complète, avec une belle plume et véritablement tourné vers les autres dans son ensemble (notions que je n’aborde pas ici). Je ne peux que vous inviter à le lire. Mr LittleRocks l’a même lu en deux jours. Vous aborderez cette nouvelle année sur une énergie positive qui vous aidera à accomplir les choses/ambitions/projets qui vous sont les plus chères.

A vous maintenant de tenter une petite introspection pour prendre du recul, ça ne fait jamais de mal 🙂

Mrs LittleRocks

Vous aimerez sans doute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.